La planification des fêtes bien similaire à celle d'un voyage

Dec 15th, 2008 Posted in Conseils aux voyageurs | no comment »

La planification des fêtes de Noël est à bien des égards parfaitement similaire à celle d’un voyage. Comme pour un voyage, il faut avant tout s’arrêter, réfléchir et faire des choix. Réfléchir à ce que l’on désire, s’interroger sur nos attentes, le rythme que l’on veut donner à tout ça et finalement tenir compte (comme lorsqu’on visite un nouvel endroit) des incontournables, des « must ». Les « must » lors des fêtes de Noël seront plutôt fait de souper chez untel ou de visite chez unetelle qu’il est impensable de manquer, mais ils seront là. Il s’agit alors de les placer dans l’horaire et de broder autour.

Il faut d’abord et avant s’arrêter et s’interroger. Faire des choix. Pas aussi facile qu’il n’y paraît. Quel rythme vais-je donner (ou me laisser imposer) à mes vacances ? Six souper en six jours avec deux allers-retours chez mes parents et beaux parents qui habitent à 300 kilomètres de chez moi ! Un seul souper de famille et pour le reste de la marche en nature avec ma conjointe !

Quelles sont les attentes de ma conjointe, qu’espèrent mes enfants ? Quelles sont mes propres attentes ? Me reposer du dernier mois épouvantable passé au bureau! Profiter à fond des sports d’hiver puisque cette année il y a beaucoup de neige! Essayer de ne pas trop dépenser en prévision d’une grande dépense qui s’en vient! Plus on précise ses attentes, plus il est facile de planifier et de mettre sur papier un calendrier qui tiens compte de toutes les variantes qui sont importante pour nous et nos proches; budget, repos, plein air, tranquillité d’esprit, visites de parents et amis, un maximum d’excitement, etc.

Il est beaucoup plus simple de se préparer à l’avance lorsque l’on sait de quoi seront faites nos vacances des fêtes. Et comme pour un départ à l’extérieur du pays à date fixe, le temps des fêtes se met en marche le 23 ou le 24 décembre pour ne s’arrêter qu’une fois le premier de l’an passé. Le retour se fait vers le 2 ou le 3 janvier. De la même façon qu’il est détestable d’avoir à perdre un après-midi en vacance à la mer pour chercher le costume de bain que l’on a oublié à la maison, il est tout aussi détestable de ne pouvoir se servir du spas chez nos amis car on a oublier le dit costume de bain. Planification et préparation, voilà la clé. Voyez visuellement sur un calendrier se que représenteront vos vacances des fêtes; départ tel date, puis souper entre amis, journée de détente le lendemain avec les enfants de ma sœur (ou les miens), transport chez unetelle pour la journée de raquette dans la neige, retour à la maison vers tel heure, etc.. Pensez à inclure les heures ainsi que les déplacements pour être capable d’évaluer votre niveau de fatigue et pouvoir alors évaluer si certaines choses doivent sauter de l’horaire.

Flexibilité et souplesse font des miracles dans la vie mais l’idée d’une telle planification, même si la porte reste toujours ouverte aux changements de dernières minutes, est de pouvoir savourer pleinement ce temps précieux qui nous est alloué et que nous méritons. Sachant ce que nous ferons il est plus facile de se préparer en conséquence, de remplacer les vieux gants avant la journée de raquette, d’acheter le joli costume de bain avant la soirée dans le spas.

Passez de très joyeuses fêtes de Noël

Noël à l’étranger

Dec 9th, 2008 Posted in Conseils aux voyageurs | no comment »

Voyage pendant Noel au Sri-Lanka

Cette année, nous restons au pays. Nous fêterons Noël avec nos proches. Voilà presque 15 ans qu’un Noël sur deux, nous sommes à l’étranger, qu’un Noël sur deux, nous ne sortons pas les décorations de Noël, ne faisons pas de sapin et nous ne participons pas aux réjouissances de cette Fête, quittant le pays avant le grand boum et ne revenant qu’une fois toute l’affaire terminée.

 

Hier soir, en faisant le sapin de Noël avec mes filles, alors qu’une belle musique de Noël se faisait entendre, je m’arrêtai un instant pour fixer le moment. Avec une grande fille de bientôt 16 ans et une autre qui sera au secondaire l’an prochain, il est certain que les Noëls changent, qu’ils se transforment en quelque chose que nous ne pouvions imaginer lorsque nous avions des « bébés, de jeunes enfants ». La façon d’offrir des cadeaux change aussi. Il est loin le temps où nous choisissions tous les cadeaux selon nos critères et notre enthousiasme du moment. Aujourd’hui, il faut en parler aux intéressées, il faut s’entendre, négocier. Il y a les amis et les amoureux qui doivent aussi être pris en compte maintenant dans la planification des vacances de Noël.

 

Lorsque nous choisissons d’être à l’extérieur, rien de tout cela n’existe. En quittant première ou deuxième semaine de décembre pour ne revenir que 6 ou 8 semaines plus tard, mi ou fin janvier, il est évident que les enfants, comme nous, sommes très peu exposés au temps des Fêtes. En ce qui nous concerne, c’est mieux comme ça. On ne sort aucune décoration. On ne fait pas accroire cependant qu’il n’y a pas de fête de Noël cette année-là, on explique plutôt aux enfants que pour ce Noël, nous avons choisi une autre façon de fêter, que le cadeau que nous nous faisons c’est ce voyage, cette aventure. Il est très clair que cette année-là, il n’y a pas de cadeaux, ou plutôt que le cadeau c’est le voyage. Il va sans dire qu’une partie du plaisir est – pour nous les parents – d’échapper à la frénésie du temps des fêtes : magasinage, consommation, etc. J’irais même jusqu’à dire que Noël une année sur deux c’est vraiment bien. Cette année-là, on reste à la maison, on visite les proches, on fait un sapin et on fête pour vrai…….sachant que très probablement l’année suivante nous serons absent.

 

Lorsque l’on décide de partir au loin à Noël, le choix d’un pays à religion catholique comme le Mexique et presque toute l’Amérique centrale et du sud, l’Allemagne, la Suisse, etc. est excellent pour ceux ou celles qui voudraient voyager et continuer à vivre l’effervescence de Noël. Ces pays sont très pratiquants. Jamais je n’oublierai, à Oaxaca au Mexique, la merveilleuse parade de chars allégoriques, dans la ville, représentant chacun un moment de la vie du Christ ou de la nativité. Toutes les églises étaient ouvertes et « en fête » c’est le cas de le dire. Noël était très proche de nous malgré le fait que nous nous trouvions au loin. En Allemagne, les orgues de barbarie et le merveilleux vin chaud et sucré agrémenté de musique de Noël allemand et ce superbe village tzigane composé de roulottes où on vendait de l’artisanat ont su nous faire découvrir comment ce peuple fête la Noël.

L’Espagne, avec ses innombrables cathédrales et son peuple très pratiquants doit aussi dégager une belle ambiance des fêtes.