Voyage en Mongolie : Le transport.

Oct 14th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

image

Le Transport de Ulaan Bator vers Olgij se fera en jeep avec chauffeur privé.

La location d’une voiture avec chauffeur se fait à la journée et même à la demi-journée. Informez-vous à la réception de votre hôtel, à un comptoir d’informations touristiques ou dans une petite agence de voyage local qui organise des excursions à la journée. Les livres guide seront aussi utiles pour dénicher un chauffeur. Pour une excursion de plusieurs jours, on s’entend sur le trajet et la destination finale. Votre négociation devrait inclure un prix pour chaque kilomètre parcouru ainsi que les repas et le coucher du chauffeur et du guide s’il y a lieu. Mais attention, votre chauffeur mange à plus petits prix et ne dort pas aux mêmes endroits que vous. Très souvent, les hôtels réservent gratuitement ou à très petits prix des dortoirs et des repas simples pour les conducteurs (d’autobus ou de voiture privées) ou ils vont dormir chez leur famille ou leurs amis dans la région. C’est une pratique très courante. En Asie, en Afrique et en Amérique du sud, vous pouvez vous attendre à payer entre 50 et 200$ CA par jour pour les services d’un chauffeur privé, incluant ses repas, son coucher et le kilométrage (aller-retour, même si vous ne revenez pas au point de départ avec lui). Le prix varie selon la disponibilité du service, de la saison touristique, du nombre moyen de kilomètres effectués chaque jour, de la nature du terrain (montagneux, petites routes en terre…) et du nombre de jours que vous comptez utiliser ses services (si vous l’engager pour plus de 5 jours, il sera plus enclin à diminuer son prix journalier). Si, dans votre parcours, vous traversez une frontière entre deux provinces ou un barrage routier et qu’il y a des frais, vous devrez les acquitterez sur place ou les inclure dans le prix du forfait. Lors des négociations, renseignez-vous de ces coûts supplémentaires. Souvent, ces frais sont volontairement cachés et lorsque vous arrivez à la frontière, on vous annonce la belle surprise !

Il y a beaucoup de variantes à considérer pour arriver à une entente avec le chauffeur que vous avez choisi. Évitez de négocier tout ça sur le coin d’une rue. Invitez-le plutôt à prendre un thé à votre hôtel ou au restaurant, gardez le sourire et profitez de cette discussion pour faire plus amples connaissances. Si vous voulez l’engager pour plusieurs jours, assurez-vous que son caractère et sa personnalité soient compatibles avec vous.

Après plusieurs cotations de différentes agences de voyage local situé à Ulaan Bator, (Il vous en faut minimum 3 ) nous en savons un peu plus sur le prix que nous devrons débourser pour la location d’une jeep avec chauffeur pour 14 jours qui devra parcourir avec nous près de 1800 kilomètres et traverser le désert de Gobi. C’est en comparant les prix qu’une idée réelle du coût d’un tel transport prend forme. Il nous en coûtera au minimum 125 dollars par jour pour le périple incluant l’essence et les frais journalier du chauffeur. Il faudra ajouter à cela nos frais journalier pour manger et dormir, probablement dans des yourtes chez l’habitant. Comme nous laissons notre transport à l’autre bout du pays et que le jeep doit revenir vers la capitale à vide il nous faudra aussi défrayer le prix de 4 jours pour ce retour. Il faut beaucoup de patience et de recherche pour petit à petit accumuler toute l’information. C’est pourquoi il est si important de commencer ces recherches des mois avant l’aventure en question.

image

Voyage en famille, voyage d’aventure. Cette fois-ci notre choix se porte vers la Mongolie.

Sep 19th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage, La planification d'un Voyage avec enfants, La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

Rien n’est encore décidé, tout reste à planifier, et la lecture des différents livres guide sur le pays, tout comme les forums voyage et les nombreux sites des agences de voimageyage local Mongol sauront nous être utile. Malgré le fait que nous ne sommes pas encore rendus très loin dans la planification un premier jet de calendrier est sur la table. Le calcul du budget nous aidera à savoir s’il est viable financièrement, et la cueillette d’informations nous aidera à savoir s’il est viable logistiquement parlant.

Voici un exemple d’un premier jet de calendrier pour notre prochain voyage en Mongolie.  Nous prévoyons un départ à l’été 2014

MONGOLIE 2014

09 semaines (60 jours)

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
1er juin

2 juin 3 juin

Départ Montréal

4 juin 5 juin

Arrivé

Ulaan-Bator

10h50

6 juin

Ulaan-Bator

7 juin

Ulaan-Bator

8 juin

Départ

Dalandzadgad

Désert de Gobi (Jeep)

9 juin 10 juin 11 juin 12 juin 13 juin 14 juin
15 juin 16 juin 17 juin

18 juin 19 juin 20 juin 21 juin

22 juin

Arrivé

Ölgil

(15 jours de jeep)

23 juin

Ölgil

24 juin

Ölgil

25 juin

Départ en vélo.

Jour 1

26 juin 27 juin 28 juin
29 juin 30 juin 1er juillet 2 juillet 3 juillet 4 juillet 5 juillet
6 juillet 7 juillet 8 juillet 9 juillet 10 juillet 11 juillet 12 juillet
13 juillet 14 juillet 15 juillet 16 juillet 17 juillet 18 juillet 19 juillet
20 juillet 21 juillet 22 juillet 23 juillet 24 juillet 25 juillet 26 juillet
27 juillet 28 juillet

Arrivé

Oulan-Bator

Jour 34

29 juillet

Oulan-Bator

30 juillet

Oulan-Bator

31 juillet

Départ

Oulan-Bator

1 août

Arrivé Montréal

00h52

2 août

image

Voyage en famille, voyage d’aventure. Retour de la John Muir Trail

Aug 8th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure, Sur la route en Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

DSC00598

Il y a déjà une semaine que nous sommes revenus de ce magnifique treck sur la mytique John Muir Trail et ma foi j’en suis encore tout imprégné. Les paysages étaient comme promis époustouflant. Je suis allé plusieurs fois en Himalayas et je peux affirmer que c’est comparable comme paysages et nature grandions. Nous aurons marché 21 jours pour couvrir les 340 kilomètres qui sépare la vallée des Yosemites au mont Whitney. Il faut ajouter à cela une excursion d’une journée sur le célèbre « half Dome » et les 13 derniers kilomètres qui nous séparent de Whitney Portal, petit village d’où tous les JMT marcheurs sortent.DSC00389

Notre ravitaillement en nourriture c’est fait sans problème. Nous avons choisi d’apporter avec nous à San Francisco les 21 jours de nourriture dont nous allions avoir besoin et de poster le tout à San Francisco. Nous avons passé les douanes Américaines sans problème et la poste étant très efficace aux États-Unis, nos boîtes nous attendaient aux deux postes de ravitaillement que nous avions choisi. Donc nous portions : 1 x 5 jours de bouffe, 1 x 7 jours de bouffes, et un 9 jours de bouffes pour un total de 21 jours. Assez lourd le dernier ravitaillement mais nous étions sur la piste depuis plus de 10 jours et la forme permettait ce poid supplémentaire. Ce choix nous a semblé très bon sur la piste alors que d’autre marcheur devait quitter la piste pour aller se ravitailler dans un village plus loin.DSC00737

Nous revenons avec 10 livres de moins chacun. La forme est spectaculaire. Avec une semaine de plaisir et de bonne bouffe à San Francisco, logeant dans un hôtel à 180,00 $ la nuit, il nous en aura coûté, incluant les billets d’avion , la nourriture sur la piste et tout, près de 3000,00 $ pour cette aventure qui en valait drôlement la peine. Mais ne vous y trompez pas, même si nous nous baignions chaque jour dans les magnifiques lacs et rivières rencontré sur le chemin, le défi physique reste de taille. Ne pas le sous-estimer.

DSC00757

Voyage en famille, voyage d’aventure : La John Muir Trail, plus que 3 semaines avant le départ.

Jun 6th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

Comme je l’ai déjà mentionné dans un précédent billet, la John Muir Trail est un sentier de randonnée le long de la chaine de montagnes de la Sierra Nevada en Californie. Il est long de 340 km. Nous y serons en juillet 2013 pour la marcher en entier.

image

Le temps a filé et voilà qu’il ne reste que trois semaines avant notre départ pour la Californie. Rare ont été les voyages qui m’ont demandé autant de préparation côté logistique; permis, trouver le transport pour aller se poster sur la trail, trouver le transport pour en revenir, réservation d’hôtel à San Francisco, repérage de la poste local pour poster notre nourriture à deux endroits différents sur la piste pour qu’elle nous attende au bon endroit. Prise de contact avec la poste local et le « ranch » qui gardera notre « bouffe » et attendra notre arrivé. Ouf !!! Il me semble que ça n’en finit plus de finir. Il reste toujours quelque chose sur la liste. Que ce soit de faire une ou deux sorties avec les nouvelles bottes de marche ou d’aller tester le nouveau sac à dos, de remplir le « bear canister » pour voir si tout rentre à l’intérieur, changer le tube de crème solaire pour un plus petit et donc plus léger, etc, etc.

Comme je suis content d’avoir pu commencer tous ces préparatifs bien longtemps à l’avance. Je m’évite ainsi bien du stress. Et ma conjointe qui elle est moins habituée à ces longues randonnées est ravit de ne pas augmenter son anxiété en étant bousculé au niveau de l’organisation et de la préparation. Elle préfère aller s’entrainer au gym et pouvoir être ainsi au maximum de sa confiance par rapport au défi sportif qu’elle s’apprête à entreprendre que de stresser pour des permis qui ne sont pas encore arrivés ou un hôtel qui affiche complet. On a même eu le temps de réserver deux billets de soirée pour la visite d’Alcatraz. En effet un amis à nous nous avait signifié qu’il n’avait pu se rendre sur l’île prison parce que tout était plein au moment de son séjour.

C’est donc un très grand avantage de commencer les préparatifs pour son voyage longtemps à l’avance. On peut ainsi y travailler quelques semaines puis laisser le tout reposer et s’y remettre quelques semaines plus tard. J’imagine que tout ça doit avoir affaire avec l’expérience et………….l’âge. Ne sous-estimez pas le stress de la préparation d’un voyage car il s’ajoute à la fin à votre stress du départ vers un inconnu. Prenez soins de vous, soyez doux avec vous, commencer vos préparation 6 mois, 8 mois, voire un an à l’avance. Je projette un voyage en vélo en Mongolie en 2014 et j’en suis déjà à magasiner doucement les vélos !!!

Voyager avec des enfants !??! Qui, moi ? Oui moi ! Quelle incroyable expérience

May 22nd, 2013 Posted in Conseils aux voyageurs | no comment »

Pourquoi voyager avec ses enfants ?

93

Si vous me pressez de répondre à cette question, une réponse tout égoïste viendra d’abord spontanément : voyager fait partie de nos plus grands plaisirs dans la vie, nous voulons absolument continuer de voyager, alors… nous n’avons pas vraiment le choix. Celà dit, l’aventure en famille amène plus que son lot d’aspects positifs. Et ces aspects positifs proviennent justement du fait qu’en voyage avec des enfants, nous ne sommes plus perçus comme de simples voyageurs, mais comme « une famille », avec tous les privilèges que cela apporte. Une des rares choses qui relie tous les humains, à travers cette planète, c’est la famille. Une famille qui voyage ouvre donc bien des « portes » (rencontres intimes, invitations à coucher, invitations à partager un repas, une cérémonie, etc.) qui seraient restées closes pour un couple ou un individu voyageant seul. On a confiance en une famille, on a confiance lorsqu’il y a des enfants. Et, comme parents, nous 34sommes toujours heureux lorsque nos enfants ont la chance de vivre une expérience enrichissante avec d’autres enfants. Outre les rencontres spontanées que nos filles génèrent sur le terrain, celles-ci, par leur rythme particulier et leurs besoins spécifiques, nous imposent aussi une façon différente de voyager, plus lente, plus contemplative, plus en profondeur. Voir moins, mais voir mieux, voilà certainement un des aspects les plus positifs du voyage en famille. Mais des problèmes, il y en aura, c’est certain. Où loger ? Comment s’y rendre ? Quoi manger ? Quoi ne pas manger ? Il y aura des jours où rien n’ira plus et où vous vous demanderez ce que diable vous êtes venus faire là. Il y a beaucoup de barrières à franchir avant de pouvoir se retrouver dans l’avion, prêts à partir, avec ses enfants assis à ses côtés. Mais ne vous laissez pas décourager et n’écoutez pas trop les rabat-joie. Parce qu’on essaiera de vous décourager, de vous faire peur, on vous traitera même peut-être de parents irresponsables, de fous ! Cependant, ne perdez jamais de vue ceci : voyager avec ses enfants restera toujours une expérience de vie unique, une façon sans égal de resserrer les liens familiaux et d’ouvrir le monde à ceux qu’on aime.

T141

Voyages en famille, voyage avec des enfants, Attention aux problèmes que cause l’altitude.

Apr 16th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants, La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

DSC_0063Vous choisissez de passer par La Paz, Lhassa, Quito ou tout autre endroit situé en haute altitude (plus de 1 500 mètres) ? Sachez qu’il y a des précautions à prendre, ainsi que des règles à suivre. Plus vous montez haut au-dessus du niveau de la mer, moins vous trouvez d’oxygène à respirer. Tout le monde est susceptible de développer une forme de mal de l’altitude. Il n’y a aucun rapport entre la forme physique ou l’âge de la personne et la sensibilité au mal des montagnes. Mais tout le monde n’en souffre pas nécessairement ; les effets de l’altitude varient d’une personne à l’autre. Certaines personnes s’adaptent plus facilement que d’autres à la diminution d’oxygène dans l’air. Mais il demeure un fait incontournable : plus la personne monte haut et plus elle monte vite, plus grands sont les risques de développer le mal de l’altitude.

(Voici Quito, Équateur sur la photo.  Une des capitales les plus hautes du monde.  Victoria a vomit en sortant de l’avion.  Elle s’est levé trop vite de son siège et en marchant vers les douaniers pour présenter notre passeport, elle a eu un malaise.  Rien du côté de sa grande sœur.

Plutôt rares en deçà de 2 000 mètres, les symptômes associés au mal des montagnes commencent à se manifester vers une altitude de 2 500 mètres. Ils peuvent se comparer à un lendemain de veille : maux de coeur, perte d’appétit, étourdissements, maux de tête. En bonus viennent l’insomnie, la lassitude et l’essoufflement. Ces symptômes surviennent habituellement à l’intérieur de 10 à 24 heures suivant l’arrivée à une nouvelle altitude. Ces désagréments s’amenuisent habituellement après trois jours à la même altitude. Par contre, l’essoufflement ne diminue pas beaucoup.

DSC_0066

Si, après trois jours, les symptômes désagréables ne s’estompent pas ou si, pis encore, ils augmentent, vous devez absolument descendre à une altitude moindre, jusqu’à ce que vous vous sentiez bien. Si vous ne le faites pas, vous pourriez développer un oedème pulmonaire de haute altitude (OPHA) ou un oedème cérébral de haute altitude (OCHA), tous deux responsables de la majorité des décès en haute montagne. Les oedèmes se développent au-dessus de 2 500 mètres d’altitude pour les adultes, mais certains enfants peuvent les développer à seulement 1 500 mètres parce que leur métabolisme prend plus de temps que le nôtre à s’adapter. Vous devez donc être très attentifs aux symptômes. L’oedème pulmonaire de haute altitude se développe entre 1 et 3 jours après une ascension rapide au-delà de 2 500 mètres. Le fluide pulmonaire s’accumule plus rapidement qu’il ne s’évacue ; c’est un peu comme si la personne atteinte était en train de se noyer. Le malade devient si haletant qu’il lui est pratiquement impossible de respirer normalement, même à la suite d’un repos prolongé. Elle se manifeste d’abord par une toux sèche évoluant vers une toux grasse caractérisée par des crachats rosés, voire sanguinolents. Il s’en suit une détresse respiratoire évoluant rapidement. Si vous ou votre enfant présentez de tels symptômes, il faut immédiatement descendre à une moindre altitude, même si vous êtes en plein milieu de la nuit. L’oedème cérébral de haute altitude provoque pour sa part un gonflement du cerveau, qui peut se traduire par un coma et un décès, et ce, en quelques heures seulement. Les premiers signes sont : des maux de tête carabinés, presque insupportables, un état de confusion générale et des hallucinations, ainsi que des titubations et des trébuchements. Toute personne souffrant d’un OCHA doit immédiatement redescendre à une altitude plus basse afin d’éviter des conséquences plus graves. Il s’agit d’une urgence médicale, car s’il n’est pas traité, un oedème cérébral est mortel. Les gens qui grimpent trop rapidement à une trop haute altitude en sont les principales victimes.

Voyage en famille, voyage avec des enfants. Le choix d’une destination et du type de voyage : des vacances ou de l’aventure ?

Mar 21st, 2013 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

Si l’on choisit de voyager pour le plaisir, il existe deux sortes de voyages : les voyages de vacances et les voyages d’aventure. 42

Il ne s’agit pas, ici, de porter un jugement sur la valeur de l’un ou l’intérêt de l’autre, mais de bien comprendre leurs différences et de réfléchir à ce dont nous avons envie et à ce dont nous n’avons pas envie. Généralement, le voyage de vacances, avec des enfants, est de courte durée et implique le repos, la paix, la sécurité, des amusements et attractions pour les enfants, de bons repas et du soleil. Peut-être une excursion ou deux, si le désir se manifeste. Il peut s’agir d’un voyage à la mer, d’un voyage de ski ou de la découverte d’une ville comme Paris, New York ou Las Vegas. Pour ce genre de voyage, on fait généralement affaire avec un voyagiste qui offre des destinations où tout est compris : du transport à l’aéroport au piña colada sur le bord de la piscine. La nourriture et l’eau sont généralement sans danger pour nos estomacs nord-américains et les activités se font sur le site de l’hôtel, où nos enfants sont en sécurité et où la surveillance du personnel de l’hôtel est omniprésente. DSC_2261Il existe d’ailleurs des complexes hôteliers qui se spécialisent dans les forfaits familiaux tout inclus. Le Petit Robert I donne une définition précise de ce qu’est l’aventure : « Un ensemble d’activités, d’expériences qui comportent du risque, de la nouveauté, et auxquelles on accorde une valeur humaine » (1984). Le voyage d’aventure implique aussi, souvent, la découverte d’un pays et d’une culture qui nous est étrangère. Il nécessite habituellement beaucoup plus de planification et de préparation. Ce qui, fondamentalement, distingue le voyage d’aventure du voyage de vacances, c’est la part d’inconnu. Et parce qu’aventure est synonyme d’inconnu, on doit donc tenir compte de beaucoup plus de variables comme : le climat du pays, la situation politique, la salubrité générale, le degré de violence et la facilité d’accès aux soins de santé. Vous seul pouvez décider de ce qui vous convient. Le minimum de l’un peut égaler le maximum de l’autre.  Faites votre le choix mais faites le bon !!!

T111

Voyage en famille; Carnet de voyage. Le Myanmar

Jan 30th, 2013 Posted in Extrait de mon journal de bord. | Comments Off

Ce matin je ne sais pas pourquoi mes pensées se tournent vers les voyages du passés.  Lors que mes filles étaient petites.  -Nous venons de célébrer les 20 ans de ma plus grande.  Ce qui était n’est plus.  Le temps a filé.  Il y a un temps pour chaque chose, disait ma mère, c’est bien vrai.  Enfin je partage avec vous ce moment de vie………il y a longtemps, presqu’une autre vie, mais toujours bien vivant dans mon cœur.

01

Myanmar, dans l’avion du retour, 1997 (Rosemarie, 4 ans, et Victoria, 3 mois)

9 h 05, heure du Québec. Nous devrions être chez nous à 15 h. Près de 35 heures auront égrené leurs minutes entre le moment où nous avons quitté l’hôtel de Rangoon et le moment où nous poserons le pied sur le pas de notre porte. Mes trois femmes dorment, tant mieux, le temps passe plus vite comme ça. Rangoon, le lac Inle, Pindaya, Bagan, « mingalaba » (le bonjour birman), tout ça est désormais derrière nous. Une autre grande aventure qui se termine. Ma famille rentre au pays plus belle et plus unie que jamais par cette expérience si forte. 68Rosemarie revient avec des images et une vision du monde incroyables ; pour Victoria, chaque moment aura marqué ses sens, mais nous ne verrons le résultat de cette expérience particulière de voir le monde à l’âge de 3 mois que dans plusieurs années. Marie‑Chantal rentre au pays triomphante et heureuse. Fière d’elle et de son courage, avec raison. Pour ma part, j’avais bien des peurs avant d’entreprendre ce voyage. L’une d’elles étant qu’on exige de moi un prix à payer pour avoir la chance de vivre une si grande aventure. Un prix (blessure d’un enfant, perte de la santé, tout ce qui peut arriver d’horrible, quoi !) que je n’étais pas prêt à payer, un prix trop élevé pour ce que j’étais capable de prendre. Une fois de plus, la vie fut douce avec moi. Elle a bien pris soin de moi et des miens.

48

Voyage de plein air, voyage avec des enfants, l’ampleur de la logistique d’une aventure se réduit tout de même à une série de petites choses.

Dec 9th, 2012 Posted in La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

image

La John Muir Trail dans la Sierra Nevada en Californie. 

Prochaine destination prochaine aventure.

Départ juillet 2013, durée un mois.

Le John Muir Trail est un sentier de randonnée le long de la chaîne de montagnes de la Sierra Nevada en Californie. Il est long de 340 km. Sur 160 km, le sentier est confondu avec celui du Pacific Crest Trail. Ce sentier est un hommage au naturaliste John Muir.

Une fois la décision prise l’ampleur de la logistique d’une telle balade nous atteint de plein fouet :

Il faut alors organiser les différentes étapes : Comment allons-nous accéder au point de départ ? Et où allons-nous dormir la veille ? L’itinéraire n’est pas une boucle mais va de A à B, dans notre cas des îles Happy dans la vallée de Yosemite , au mont Whitney à la bordure du Parc national de Sequoia et de la forêt nationale d’Inyo. Comment repartirons-nous du point d’arrivée ?

Et sur la piste, où passerons-nous la nuit ? Les étapes se font de bivouac en bivouac, il n’y a pas de refuge. Est-il possible alors de camper n’importe où ? Avons-nous besoin de permis spéciaux pour l’ensemble de la piste ou pour certaine portion seulement. Devons-nous réserver longtemps à l’avance ?

Et puis, viens alors un problème important; évaluer la difficulté de ce que nous allons entreprendre.

Pour chaque jour de marche, dans notre cas 22 jours consécutifs il va falloir bâtir notre journée en fonction du dénivelé et de la distance que nous voulons parcourir. Le poids du sac à dos revêt ici une importance non négligeable. Le tout sera conjugué au du type de terrain (hors sentier, accidenté, neigeux, glissant…), et du nombre de jours de marche. Nous voguerons à des altitudes de 3000 mètres pour finir au Mont Whitney à 4000 mètres. Il faut donc tenir compte de cette variable. La luminosité ne sera pas un problème, il fera clair jusqu’à 21h00 en juillet dans la sierra Nevada. Ça nous laisse dW Ladakd 2009 349e longue journée de clarté pour couvrir notre distance journalière. Bien différent du Québec en hiver (en ski de fond par exemple où il fait noir à 16h00)

Il faut finalement estimer combien de temps tout ça va prendre De notre point de départ Montréal en avion jusqu’à San Francisco et retour, le tout prendra un mois. Un mois pour 22 jours de marche car il faut aller se positionner sur la piste et en revenir également et aussi prendre quelques jours, pourquoi pas, pour visiter la belle ville de San Francisco.

Une bonne préparation est essentiel, c’est la base d’un voyage réussit et sans problème.

Il s’agit de répondre tout doucement à chacune de ces questions. Voilà pourquoi il faut commencer les préparatifs longtemps à l’avance.

Voyage en famille, voyage avec des enfants, voyage autonome. Michel au Salon International Tourisme voyages

Oct 22nd, 2012 Posted in Conseils aux voyageurs | Comments Off

J’étais au Salon International Tourisme Voyages en fin de semaine à la Place Bonaventure (Montréal). C’était une première pour moi et je dois dire que j’ai été ravi de mon expérience. D’abord parce que je montais sur scène pour y présenter des extraits de mon tout dernier spectacle : Michel Houde GLOBE-CONTEUR, mise en scène par la très talentueuse Marie-Chantal Renaud et ensuite parce que l’on pouvait me retrouver après dans un petit kiosque pour y 2012-10-20 17.33.20parler voyage; conseils sur la route, planification, etc. Deux de mes plus grandes passions étaient réunis; monter sur scène et parler voyage. Ma grande fille Victoria, du haut de ses 15 ans et soutenue par sa grande expérience du voyage m’assistait dans ma tâche de conseiller les gens. J’y ai vendu plusieurs exemplaires de mes deux livres sur le voyage : Le Guide du voyage en famille et le Guide du voyageur averti.

Je constatais une fois de plus chez les gens et les familles qui venaient me voir à mon kiosque pour échanger sur leur prochain voyage que le voyage en autonome fait peur mais qu’en même temps il appelle les gens. Le goût du défi et de l’aventure est là en chacun de nous.

Je vous redis ce que je crois sincèrement : N’importe qui peut voyager en autonome si son voyage est bien préparé, bien planifié et bien ajusté à son expérience. Mais voyager, comme n’importe quoi d’autre, est quelque chose qui s’apprend. Il faut y aller doucement, à son rythme. Il n’est pas toujours facile d’évaluer le degré de difficulté d’un pays en fonction du choc culturel, de l’éloignement, de la nourriture et des services sur place, etc. Qu’est ce qui fait que le Laos est plus difficile que la Thaïlande ? Qu’est ce qui fait que la Mongolie demande plus de préparation qu’un autre pays comme le Népal ? Le Costa Rica et la Bolivie sont bien différents, pourquoi ? Il faut lire, se renseigner.

Je suis là pour vous aider et partager mes connaissances et ma passion du voyage. Si je peux vous être utile……n’hésitez pas.

ET BON VOYAGE