Voyager avec des enfants. Le Mexique en famille

Nov 6th, 2014 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

Lors d’une récente consultation voyage je discutais sécurité avec une mère qui s’apprête à partir avec ses 3 enfants pour un grand voyage de deux mois en Amérique du Sud. Et je ne sais pourquoi mais cette anecdote de voyage m’est revenue à l’esprit.  Même après toutes ces années elle est encore bien vivante dans mes souvenirs.   Un mauvais souvenir en fait, qui n’a eu aucune conséquence fâcheuse mais tout de même qui laisse des traces.

09

Extrait de mon Journal de bord: Mexique

Mexique, San Cristobal de las Casas, 2000

Michel (Rosemarie, 7 ans, et Victoria, 3 ans)

J’ai eu peur, aujourd’hui. Peur pour la première fois depuis que

je voyage avec mes enfants. Nous marchions dans le petit village

de San Juan de Chamula, un joli village à 11 kilomètres de

San Cristobal, composé presque uniquement d’Indiens Tzotzil.

Nous savons l’endroit un peu « chaud », nous sommes en effet

au coeur du Chiapas et le révolutionnaire zapatiste Marcos est

en ce moment même en route pour la capitale afin de rencontrer

le président Vicente Fox. Victoria était sur mes épaules et

Rosemarie marchait 100 mètres en avant de nous. Nous étions

à l’extérieur du village, dans la montagne, sur une petite route

de terre battue. Rose allait croiser une maison sur sa droite

lorsqu’une grosse auto noire nous a dépassés et s’est arrêtée

devant la maison, à la hauteur de Rosemarie. La chose s’est

faite très vite et, je l’avoue, je n’ai même pas réagi. Un homme

est descendu de la voiture et a saisi Rosemarie par le bras, la

porte de la voiture était ouverte, il m’a regardé en souriant avec

un air qui voulait dire « tu vois comme ça serait facile, tu devrais

faire plus attention » et il a disparu dans la maison, laissant là

Rosemarie, qui n’avait même pas eu le temps d’avoir peur. Ouf !

37

Voyage en famille. Voyage d’aventure. Faire attention sur l’information que l’on trouve sur le Net

Mar 26th, 2014 Posted in Conseils aux voyageurs, La planification d'un Voyage, La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

DSC00771

Ça fait un moment que j’ai envie de parler de ce phénomène que je rencontre de plus en plus sur le Net et qui consiste à donner son avis sur un pays, une ville, une agence locale et surtout sur l’indice de dangerosité d’un endroit, sans retenu aucune, comme si on y vivait depuis 3 ans, sans considérer qu’on y a passé que 2 jours, qu’on a utilisé les services de cet agence seulement 3 jours, et que notre aventure d’un mois à parcourir ce coin du monde immense ne fait pas de nous un expert, loin s’en faut.

Des gens posent des questions précises sur les forums de voyageurs et dans ceux qui répondent il y a de tout. Il y en a qui sont passés une fois dans Tel-bled ou à Telle-frontière sans ennui, et souvent sans rien voir – de nuit par exemple, en autobus, et à moitié endormi- il y a 8 ans ou 8 jours, et qui n’y retourneront probablement jamais de leur vie ! Ce qui ne les empêchent pas d’avoir l’impression de connaitre le sujet. Puis il y en a d’autres qui ont un peu plus de vécu de ces pays, plus d’expérience, pour les avoir pratiqués un certain nombre de fois, voire même certains qui y vivent carrément. Très souvent l’avis des « expérimentés » a tendance à irriter ceux qui croient savoir.

L’internet est une source d’information unique mais il faut en prendre et en laisser, et souvent en laisser beaucoup. C’est vraiment en recoupant l’information à travers 3 ou 4 récits de voyage différents qu’on peut penser que ce conseil très pointu sur les dangers d’arnaque, ou de vol, ou d’enlèvement, est bien réel. Même chose pour une agence qu’on recommande. Il est aussi important de considérer l’âge et l’expérience de voyage de celui qui écrit. La notion de danger pour l’un n’égale pas toujours celle de l’autre. Même chose quand on parle de confort, ou de fiabilité d’une agence locale.

Que ceux ou celles qui ont eu des problèmes le signalent, c’est très bien, car il faut que ça se sache ! Mais, et c’est là aussi où il nous faut être prudent sur ce qu’on trouve, il y a aussi tous ceux qui n’ont pas eu d’incident (chose normale), et qui croient tout savoir car ils sont passés une fois à cet endroit-là, ce qui leur permet d’affirmer haut et fort qu’il n’y a aucun problème dans tel endroit ou tel pays. C’est comme écrire un mot pour dire qu’on s’est fait arnaquer de 2 dollars par un conducteur de touk touk ou de taxi à Delhi ou Bangkok, ça ne sert à rien, surtout si on ne mentionne pas qu’on a oublié de bien s’entendre sur l’extra bagage. Écrire un mot pour dire qu’il n’y a pas de problème parce qu’on est passé une fois dans sa vie à un endroit et qu’on n’en a pas eu de problème ne prouve rien non plus. C’est bien d’écrire un mot sur notre vécu, mais de là à dire que l’endroit est totalement sécuritaire parce que nous on y est passé en bus ou qu’on y a séjourné 48 heures c’est un peu présomptueux. Et c’est pour ça qu’il faut prendre ce qu’on trouve sur le net avec un peu de retenu.

En résumé, lisez, fouillez, et lisez encore, et prenez des notes. C’est seulement en recoupant l’information avec son livre guide, avec 3, 4, 5, différents récits de voyage qu’on peut penser qu’une information importante est vraiment précise.

Voyage en famille, voyage d’aventure. Cette fois-ci notre choix se porte vers la Mongolie.

Sep 19th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage, La planification d'un Voyage avec enfants, La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

Rien n’est encore décidé, tout reste à planifier, et la lecture des différents livres guide sur le pays, tout comme les forums voyage et les nombreux sites des agences de voimageyage local Mongol sauront nous être utile. Malgré le fait que nous ne sommes pas encore rendus très loin dans la planification un premier jet de calendrier est sur la table. Le calcul du budget nous aidera à savoir s’il est viable financièrement, et la cueillette d’informations nous aidera à savoir s’il est viable logistiquement parlant.

Voici un exemple d’un premier jet de calendrier pour notre prochain voyage en Mongolie.  Nous prévoyons un départ à l’été 2014

MONGOLIE 2014

09 semaines (60 jours)

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
1er juin

2 juin 3 juin

Départ Montréal

4 juin 5 juin

Arrivé

Ulaan-Bator

10h50

6 juin

Ulaan-Bator

7 juin

Ulaan-Bator

8 juin

Départ

Dalandzadgad

Désert de Gobi (Jeep)

9 juin 10 juin 11 juin 12 juin 13 juin 14 juin
15 juin 16 juin 17 juin

18 juin 19 juin 20 juin 21 juin

22 juin

Arrivé

Ölgil

(15 jours de jeep)

23 juin

Ölgil

24 juin

Ölgil

25 juin

Départ en vélo.

Jour 1

26 juin 27 juin 28 juin
29 juin 30 juin 1er juillet 2 juillet 3 juillet 4 juillet 5 juillet
6 juillet 7 juillet 8 juillet 9 juillet 10 juillet 11 juillet 12 juillet
13 juillet 14 juillet 15 juillet 16 juillet 17 juillet 18 juillet 19 juillet
20 juillet 21 juillet 22 juillet 23 juillet 24 juillet 25 juillet 26 juillet
27 juillet 28 juillet

Arrivé

Oulan-Bator

Jour 34

29 juillet

Oulan-Bator

30 juillet

Oulan-Bator

31 juillet

Départ

Oulan-Bator

1 août

Arrivé Montréal

00h52

2 août

image

Voyages en famille, voyage avec des enfants, Attention aux problèmes que cause l’altitude.

Apr 16th, 2013 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants, La planification d'un Voyage de plein air et d'aventure | Comments Off

DSC_0063Vous choisissez de passer par La Paz, Lhassa, Quito ou tout autre endroit situé en haute altitude (plus de 1 500 mètres) ? Sachez qu’il y a des précautions à prendre, ainsi que des règles à suivre. Plus vous montez haut au-dessus du niveau de la mer, moins vous trouvez d’oxygène à respirer. Tout le monde est susceptible de développer une forme de mal de l’altitude. Il n’y a aucun rapport entre la forme physique ou l’âge de la personne et la sensibilité au mal des montagnes. Mais tout le monde n’en souffre pas nécessairement ; les effets de l’altitude varient d’une personne à l’autre. Certaines personnes s’adaptent plus facilement que d’autres à la diminution d’oxygène dans l’air. Mais il demeure un fait incontournable : plus la personne monte haut et plus elle monte vite, plus grands sont les risques de développer le mal de l’altitude.

(Voici Quito, Équateur sur la photo.  Une des capitales les plus hautes du monde.  Victoria a vomit en sortant de l’avion.  Elle s’est levé trop vite de son siège et en marchant vers les douaniers pour présenter notre passeport, elle a eu un malaise.  Rien du côté de sa grande sœur.

Plutôt rares en deçà de 2 000 mètres, les symptômes associés au mal des montagnes commencent à se manifester vers une altitude de 2 500 mètres. Ils peuvent se comparer à un lendemain de veille : maux de coeur, perte d’appétit, étourdissements, maux de tête. En bonus viennent l’insomnie, la lassitude et l’essoufflement. Ces symptômes surviennent habituellement à l’intérieur de 10 à 24 heures suivant l’arrivée à une nouvelle altitude. Ces désagréments s’amenuisent habituellement après trois jours à la même altitude. Par contre, l’essoufflement ne diminue pas beaucoup.

DSC_0066

Si, après trois jours, les symptômes désagréables ne s’estompent pas ou si, pis encore, ils augmentent, vous devez absolument descendre à une altitude moindre, jusqu’à ce que vous vous sentiez bien. Si vous ne le faites pas, vous pourriez développer un oedème pulmonaire de haute altitude (OPHA) ou un oedème cérébral de haute altitude (OCHA), tous deux responsables de la majorité des décès en haute montagne. Les oedèmes se développent au-dessus de 2 500 mètres d’altitude pour les adultes, mais certains enfants peuvent les développer à seulement 1 500 mètres parce que leur métabolisme prend plus de temps que le nôtre à s’adapter. Vous devez donc être très attentifs aux symptômes. L’oedème pulmonaire de haute altitude se développe entre 1 et 3 jours après une ascension rapide au-delà de 2 500 mètres. Le fluide pulmonaire s’accumule plus rapidement qu’il ne s’évacue ; c’est un peu comme si la personne atteinte était en train de se noyer. Le malade devient si haletant qu’il lui est pratiquement impossible de respirer normalement, même à la suite d’un repos prolongé. Elle se manifeste d’abord par une toux sèche évoluant vers une toux grasse caractérisée par des crachats rosés, voire sanguinolents. Il s’en suit une détresse respiratoire évoluant rapidement. Si vous ou votre enfant présentez de tels symptômes, il faut immédiatement descendre à une moindre altitude, même si vous êtes en plein milieu de la nuit. L’oedème cérébral de haute altitude provoque pour sa part un gonflement du cerveau, qui peut se traduire par un coma et un décès, et ce, en quelques heures seulement. Les premiers signes sont : des maux de tête carabinés, presque insupportables, un état de confusion générale et des hallucinations, ainsi que des titubations et des trébuchements. Toute personne souffrant d’un OCHA doit immédiatement redescendre à une altitude plus basse afin d’éviter des conséquences plus graves. Il s’agit d’une urgence médicale, car s’il n’est pas traité, un oedème cérébral est mortel. Les gens qui grimpent trop rapidement à une trop haute altitude en sont les principales victimes.

Voyage en famille, voyage avec des enfants. Le choix d’une destination et du type de voyage : des vacances ou de l’aventure ?

Mar 21st, 2013 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

Si l’on choisit de voyager pour le plaisir, il existe deux sortes de voyages : les voyages de vacances et les voyages d’aventure. 42

Il ne s’agit pas, ici, de porter un jugement sur la valeur de l’un ou l’intérêt de l’autre, mais de bien comprendre leurs différences et de réfléchir à ce dont nous avons envie et à ce dont nous n’avons pas envie. Généralement, le voyage de vacances, avec des enfants, est de courte durée et implique le repos, la paix, la sécurité, des amusements et attractions pour les enfants, de bons repas et du soleil. Peut-être une excursion ou deux, si le désir se manifeste. Il peut s’agir d’un voyage à la mer, d’un voyage de ski ou de la découverte d’une ville comme Paris, New York ou Las Vegas. Pour ce genre de voyage, on fait généralement affaire avec un voyagiste qui offre des destinations où tout est compris : du transport à l’aéroport au piña colada sur le bord de la piscine. La nourriture et l’eau sont généralement sans danger pour nos estomacs nord-américains et les activités se font sur le site de l’hôtel, où nos enfants sont en sécurité et où la surveillance du personnel de l’hôtel est omniprésente. DSC_2261Il existe d’ailleurs des complexes hôteliers qui se spécialisent dans les forfaits familiaux tout inclus. Le Petit Robert I donne une définition précise de ce qu’est l’aventure : « Un ensemble d’activités, d’expériences qui comportent du risque, de la nouveauté, et auxquelles on accorde une valeur humaine » (1984). Le voyage d’aventure implique aussi, souvent, la découverte d’un pays et d’une culture qui nous est étrangère. Il nécessite habituellement beaucoup plus de planification et de préparation. Ce qui, fondamentalement, distingue le voyage d’aventure du voyage de vacances, c’est la part d’inconnu. Et parce qu’aventure est synonyme d’inconnu, on doit donc tenir compte de beaucoup plus de variables comme : le climat du pays, la situation politique, la salubrité générale, le degré de violence et la facilité d’accès aux soins de santé. Vous seul pouvez décider de ce qui vous convient. Le minimum de l’un peut égaler le maximum de l’autre.  Faites votre le choix mais faites le bon !!!

T111

Voyage en famille, voyage d’aventure. Avoir quelqu’un qui puisse répondre à nos questions avant le départ est toujours sécurisant.

Sep 4th, 2012 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

Voici un extrait de ma dernière consultation avec la France. Le billet débute avec un mot de la famille au retour de leur voyage. Quel plaisir ce fut de lire ces mots de cette gentille famille Française.

Bonjour Michel,

MERCI !!

Nous sommes rentrés de notre magnifique escapade au bout du monde, voici quelques jours. Nous avons fait la Chine du nord au sud, le tour de l’ile de Bali, l’Australie de Darwin à Alice Springs avec une petite pause à Brisbane, la Malaisie et Bornéo pour finir. Grâce à vos bons conseils et avec votre livre comme bible pour les préparatifs matériels, tout s’est magnifiquement déroulé : nous en avons pris plein les yeux, fait de très belles rencontres, vécu des choses absolument incroyables …

Nous n’avons jamais été malades, nous avons juste attrapé un gros virus : le virus du voyage.

Merci pour tout, prenez soin de vous et nos amitiés à Rosemarie et Victoria.

R, N. & G.

Le dernier message échangé avant le départ de la famille avait été celui-ci. (retranscrit plus bas)

Bonsoir,

Dernières nouvelles avant votre départ… nous hésitons encore sur le contenu de notre séjour en Australie; ce pays est tellement grand qu’il va falloir faire des choix; en plus, la vie y est apparemment assez chère!

Brisbane – Darwin semble un peu long comme trajet en campervan, c’est pourquoi nous nous limiterons peut être à Brisbane – Cairns (ou Alice Springs – Darwin), tjs en campervan (car les hôtels même simples sont chers), quitte à pousser + loin si l’envie nous en dit; du coup nous y resterions 4 semaines maxi comme prévu au départ, et rajouterons qqs jours de + en Malaisie et/ou Bali. avez-vous un avis là-dessus?

A bientôt,

R.

(Et voici la réponse que je leur avait envoyé)

Bonsoir R

Le mieux est toujours, si c’est possible, de garder les options ouvertes en ayant des billets d’avion ouverts. Des fois ce n’est pas plus chère, seulement plus de gestion sur place.

L’Australie vous coûtera chère c’est certain. A vous de voir sur le terrain si 4 semaines ou peut-être même 3 s’accorderont le mieux à votre budget.

Une semaine de plus à Bali (Indonésie) vous permettrait aussi de visiter une autre ile de l’Indonésie. Ce sera assurément moins cher que l’Australie. Même chose pour la Malaisie, et il y a plein à voir de ce côté aussi. Alors attendez sur place. Après la Chine vous aurez déjà une meilleure idée des coûts journaliers. Vous pouvez cependant avoir des dates fixes pour le vol Chine – Indonésie.

Ce que mon expérience me dit, c’est que courir après son argent sur la route ce n’est pas cool. Et pas davantage de revenir avec un trou dans le budget au retour.

Lorsqu’on est fatigué on a aussi tendance à dépenser davantage alors il faut bouger moins vite, prendre plus son temps à chaque ville où l’on s’arrête.

Aujourd’hui j’étais en consultation avec une famille qui part pour l’Équateur. J’ai parlé à l’homme dans un premier temps et à la femme dans un deuxième temps. Ils ne s’entendaient pas sur tous les points question trousse de santé (médicaments, antibiotique, etc) et rythme du voyage. Mon conseil question santé et rythme en voyage; écoutez-vous d’abord. Apportez avec vous tout ce dont vous jugez que vous avez besoin pour vous sentir l’esprit en paix. Sur la route, n’’allez pas trop vite, respectez votre rythme, ou le rythme du plus lent.

Voyage en famille: Vivre à l’hôtel avec des enfants

Jun 25th, 2012 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants, Sur la route en voyage avec ses enfants | Comments Off

Lorsque nous voyageons sur une période de plus de deux semaines avec les enfants, nous privilégions les petits hôtels ou guest houses de deuxième ou troisième classe opérés par des familles. Cette information est souvent spécifiée dans les livres guides et chaque fois elle nous a valu beaucoup de plaisir sur place avec nos hôtes et leurs enfants.

T94

Rien de plus touchant que de voir nos enfants fraterniser avec des enfants d’une autre culture. La barrière de la langue n’existe pas et, des deux côtés, les parents sont ravis de voir leur progéniture s’ouvrir sur le monde. 85Dans les villes plus peuplées, à la circulation plus dense, nous essayons de choisir des hôtels avec des jardins intérieurs. Ces havres de tranquillité et de verdure peuvent apporter un moment de répit aux enfants comme aux parents. Pendant la sieste de l’un, l’autre peut courir dehors à l’abri des voitures et de la pollution. On peut souvent y manger et l’endroit est toujours une belle alternative à l’exiguïté de la chambre d’hôtel. À peu près partout dans le monde, pour la saison de Noël et du Nouvel An, à moins de choisir d’aller défoncer l’année à Oulan-Bator en Mongolie, il est conseillé de réserver à l’avance, surtout si vous allez à la mer. Si vous arrivez sur place avant le 15 décembre, pas de problème, vous aurez largement le temps de magasiner et de trouver, mais sachez qu’avec Internet, les gens ont beaucoup plus de facilité qu’avant pour réserver et il se peut que déjà la moitié des plus beaux coins soient réservés. Alors si vous prévoyez atterrir le 22 décembre pour vous pointer sur la plage le 23 au matin et que vous espérez dénicher la perle, oubliez ça ! J’ai déjà vu un couple de voyageurs arriver sur l’île de Kho Phi Phi, en Thaïlande, un 23 décembre au matin et devoir reprendre le bateau le soir même, faute de place sur l’île.

T18

À Tulum, au Mexique, en 2000, jamais nous n’aurions pu avoir un bungalow sur la plage à Noël si nous n’avions réservé avant notre départ. Encore une fois, avoir un bungalow à 500 mètres de la plage, un peu reculé dans la jungle, ne change pas grand-chose qu’on soit en couple ou seul, mais avec un enfant de 2 ans qui doit faire une sieste, qui doit aller à la toilette régulièrement et qui doit manger, c’est bien agréable d’avoir sa chambre à 20 mètres de la mer. T72Ajoutez à cela un autre enfant, de 5 ans celui-là, qui a un autre rythme que son petit frère ou sa petite sœur et le bungalow sur la plage devient une bénédiction. Le parent qui se charge de rester avec le plus jeune qui fait sa sieste peut lire à l’ombre en profitant du vent de la mer et si l’envie de se baigner lui prend, le conjoint est juste à 20 mètres en avant sur la plage. C’est dans tous ces petits détails et cette organisation que réside le secret d’une aventure réussie.

Voyage en famille. L’Equateur: Visiter les iles Galàpagos avec des enfants

Feb 21st, 2011 Posted in La planification d'un Voyage, La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

La visite des iles Galápagos !!! Pas si facile de s’y retrouver.

Nous aurons passé 8 jours aux Galápagos. 8 jours de rêve sur un bateau magnifique avec un équipage idéal accompagnés d’un très bon guide. 8 jours à voir des choses incroyables et époustouflantes.

DSC_0255

Aux Galápagos, on peut y aller pour des croisières de 4 jours, 5 jours, 8 jours et plus rarement pour des croisières de 15 jours. 4 jours représentent en fait 2 jours et demi de croisière et de visite puis qu’on arrive rarement sur l’île avant midi la première journée et que le départ le jour 4 se fait vers les 11 heures déjà rendu à l’aéroport. Autant dire que cette journée ne compte pas. 4 c’est donc 2 ½, 5 signifie 3 ½ et 8 jours se transforme en 6 jours ½ transport déduit. Je crois pouvoir affirmer que 8 jours est le nombre de jour idéal pour savourer ces îles du bout du monde. Puisque chaque îles est différentes et renferme des trésors différents il est donc essentiel de faire plusieurs îles pour pouvoir toucher à l’incroyable diversité de ce paradis terrestre. Compter 3 heures d’avion depuis Quito. (C’est quand même à 1000 kilomètres des côtes Équatorienne) DSC_0170

Croisière aux Îles Galápagos……..rien de tel que d’y avoir été pour savoir. C’est toujours comme ça. J’y suis allé, je peux donc en parler….un peu en tout cas.

Un peu comme une agence de voyage d’ici vend des « tout inclus » à Cuba ou autres, les agences de voyages de Quito vendent des « tout inclus » ou dans le cas qui nous concerne des « croisières » aux îles Galápagos. Et comme ici, il y a des prix de dernières minutes, des bons prix, des moins bons prix et comme ici, il y a des 3, des 4 et des 5 étoiles. En général on paye pour ce qu’on a. Et comme ici on peut se faire avoir ou bien tomber.

Combien j’ai payé pour mon 8 jours de croisière ? Cette question revient tout le temps.

J’ai payé 1700 dollars américain par personne pour ma croisière de 8 jours aux Galápagos (Avion pour me rendre sur l’île inclus) J’avais un bateau « First class » de 16 passagers. 16 touristes plus les 8 membres d’équipage. Ce prix haute saison est naturellement un prix de dernière minute. Je suis arrivé à Quito le 21 décembre et le 25 décembre au matin je m’envolais pour les Galápagos. Cette option n’est viable que si vous disposez de temps, de quelques semaines au moins. En arrivant à Quito je n’avais aucune idée quand j’allais pouvoir partir et combien de jour de croisière, compte tenu du budget, j’allais pouvoir m’offrir. La vie à bien fait les choses puisque nous avons pu partir juste en début du voyage comme nous l’espérions. Après le retour des iles, l’exploration du pays comme tel pouvait commencer. DSC_0196Mais la croisière aurait très bien pu tomber à la fin du voyage 3 semaines plus tard ou au milieu de l’aventure, ce qui n’était pas idéal pour l’itinéraire versus la perte de temps en transport. Tout a bien été et même les prix obtenus furent excellents. Pour vous donner une idée de la différence de prix payé par un touriste qui a acheté une croisière depuis Dallas aux États-Unis où il habite. J’avais payé moi, comme je vous l’ai dit, 1700 dollars américain pour 8 jours de croisière et l’Américain assit en face de moi sur le bateau au souper avait déboursé pour ses 5 jours de croisière (Incluant deux nuits à Quito pour l’arriver et le départ) 4500 us dollars. Plus du double en fait. Mais pour lui c’était sans regret, il ne pouvait se permettre de prendre plus de temps et il n’avait pas d’autre choix que de tout acheter et sécuriser avant son départ.

Voyage en famille réussit : un retour de l’Équateur dans la joie et le sourire. Voyager avec ses enfants restera toujours un des plus beaux moments que l’on puisse s’offrir.

Jan 27th, 2011 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants, Sur la route en voyage avec ses enfants | Comments Off

L’Équateur est déjà derrière nous. Ce fut le sourire aux lèvres et la joie dans le cœur que nous avons repris contact avec le monde d’ici il y a déjà plus d’une semaine. Notre aventure d’un mois en Amérique du sud aura été un succès sur toute la ligne dont le point le plus important, resserrer les liens enfants parent. Partir avec une cégépienne de 18 ans et passer un mois à circuit fermé avec elle et sa sœur de 13 ans est en vérité un défi. 18 ans est justement l’âge ou on laisse ses parents pour aller voir par soi-même, justement l’âge ou on veut la « paix »…..pas celle où l’on choisit de se confiner avec l’autre pendant un mois.

DSC_0012

Eh bien, qu’à cela ne tienne, nous nous serons redécouvert. Voyager avec mes deux grandes filles fut facile et agréable. Leur grande autonomie a été très douce sur le papa voyageur. Nous aurons vue des choses exceptionnelles aux fantastiques iles Galápagos bien entendu mais aussi ailleurs dans l’arrière-pays.

Nous aurons fait finalement et sans dépasser le budget prévu une croisière de 8 jours aux iles Galápagos sur un bateau qui s’est avéré impeccable à tous les niveaux. Le reste du mois après quelques transits obligatoires à Quito nous l’aurons passé sur les flancs du Cotopaxi, dans les montagnes de Quilatoa et de sa célèbre boucle qui passe par le fabuleux marché de Saquisili. Banos fut des plus agréable et la fin…..celle qui était en suspend (le plaisir de ne rien réserver et de pouvoir choisir sur place ce qui plait le plus au moment où nous sommes rendus à le vivre) Et la fin dis-je nous l’avons passé à Mantanita, à la mer, à « chiller » comme aurait dit Rosemarie sur la plage du pacifique.

DSC_0601

Pas de pépin, pas de peur dont nous n’avions pas besoin, pas de maux de ventre et de problème intestinaux……quand on dit impeccable !!!

Merci la vie.

Je vous reviens avec des renseignements plus pointus sur les Galápagos. Parce que finalement ce n’est pas si facile de s’y retrouver et il y a beaucoup de place pour les embrouilles ou les problèmes sur ces croisières. Beaucoup de points ou il faut simplement être chanceux et d’autres qu’on peut absolument évité en prévoyant bien.

DSC_0642

Voyager avec des enfants. L’Équateur en famille : Stanby 5 jours.

Dec 15th, 2010 Posted in La planification d'un Voyage avec enfants | Comments Off

T91 C’est en effet dans à peine 5 jours que nous nous embarquerons pour une nouvelle aventure. L’Équateur en famille. Au programme; l’exploration des Andes et une visite des incroyables îles Galápagos. Quatre semaines à parcourir le pays. J’ai réservé un petit hôtel à Quito pour les 3 premiers jours, après, c’est l’aventure…rien n’est fixe, rien de réservé, tout est ouvert, tout est selon les rencontres et la synchronicité de la vie. C’est la première fois que mes deux filles; Rosemarie (18 ans) et Victoria (13 ans) sont aussi conscientes de l’aventure qui s’en vient, la première fois aussi que nous partirons ensemble tous les trois sans leur mère, alors il y a beaucoup de tension et d’appréhension dans l’air. Mon rôle consiste à tout vérifier deux fois et à rassurer et sécuriser mes jeunes voyageuses le plus possible.T2

D’abord nous passerons quelques jours à Quito, l’une des plus belles capitales d’Amérique du Sud. C’est là que nous prendrons contact avec le pays et que nous nous habituerons à l’altitude. Suivra quelques jours dans une hacienda sur les flancs du volcan Cotopaxi où nous nous offrirons une randonnée équestre et pédestre. Peut-être après pousserons nous jusqu’à la montagne et marcherons nous la boucle de Quilotoa d’où nous pourrons explorer les villages et marchés indiens. Ensuite direction la ravissante ville subtropicale de Banos et de là Riobamba. Nous n’irons pas plus au sud que Cuenca, une merveilleuse ville coloniale accessible par la fameuse ligne ferroviaire de la Nariz del Diablo où on s’assoit sur le toit du train pour admirer le paysage. Rien n’est réservé, rien n’est fixe mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas fait mes devoirs de voyageur et parcouru mes livres guide 3 fois chaque.

C’est grosso modo ce que nous avons au programme mais tout peut arriver et il est possible qu’on se ramasse sur la côte du pacifique à prendre du soleil, qui sait. C’est ça l’aventure.

clip_image001