A propos de Michel

May 2nd, 2008 Posted in | no comment »

 

Qui est Michel Houde

 

Je suis consultant en voyage, spécialiste du voyage en famille avec des enfants et du voyage d’aventure. Depuis plus de vingt-cinq ans, j’ai voyagé sur tous les continents. Je l’ai fait seul, en couple, avec des amis et en famille avec mes enfants. J’ai fait des voyages d’agrément, des voyages d’aventure dans des pays exotiques et difficiles et des expéditions et treks de plusieurs jours en montagne.

 

Tout en continuant de savourer ces grands plaisirs, je m’adonne maintenant à une nouvelle passion : conseiller et aider les gens qui veulent voyager.

 

Je suis un comédien professionnel, membre de l’Union des artistes et actif dans le milieu, gradué du Conservatoire d’art Dramatique de Québec promotion 1989.

 

 

J’enseigne le théâtre à des classes composées d’adulte d’enfants, d’adolescents et d’adultes depuis 20 ans, soit dans ma propre école ou pour d’autres institutions, publiques (niveau collégial) ou privées. L’enseignement est un grand plaisir pour moi et j’ai eu la chance de travailler, entre autres, sur certains projets spéciaux créatifs et enrichissants, par exemple avec les Inuits du Grand Nord, dans une création intitulée « Trésor Boréal » ainsi qu’avec des clientèles de décrocheurs ou de jeunes en difficultés. Pour compléter le tout, j’ai été animateur scout 3 ans et, dans ma jeunesse, moniteur de terrain de jeu et de camp de vacance.

 

Je suis père de deux enfants (12 et 17 ans) que ma passion du voyage m’a amené à entraîner avec moi dans le monde : en Inde au Népal, en Birmanie, au Sri Lanka, au Mexique et en Tanzanie. Deux livres guides publiés chez Stanké sont nés de mes années de voyages. Un roman spirituel « Un rendez-vous avec les étoiles » a aussi été publié, aux Éditions du Roseau.

 

Je suis un amant du plein air et je pratique l’escalade de roche, l’escalade de glace, la plongée sous-marine, le kayak, le canot, le vélo, le ski de fond, la planche à neige, le golf et le tennis. Je suis aussi ceinture noire en karaté Kyukushin. Ma passion de la montagne m’a amené à organiser des expéditions d’escalade sur différentes montagnes dont L’Aconcagua en Argentine, l’Alpamayo au Pérou et le Sajama en Bolivie.

watch the some like it hot film
enabler of other cheap michael kors sale institutions." Progressive government, however, works, sometimes inadvertently but often deliberately, to subordinate or supplant those institutions. This depletion of social capital is comprehensively injurious to discount michael kors the culture. And "all the tax cuts in the world don’t matter much if you cheap Michael Kors don’t get the culture right."Progressivism aims to place individuals in unmediated dependency on a government that can proclaim, as Barack Obama does: "If you’ve got a business, you didn’t build that. Somebody else made that cheap Michael kors happen." Meaning, people depend on government for what they are and have.Few of today’s progressives are acquainted with their doctrine’s intellectual pedigree Michael Kors handbag or its consistent agenda. Progressivism’s founders, however, fake Michael kors handbags considered it essential that the nation make progress, as they understood Michael Kors outlet this, beyond the Founders’ natural rights discount michael kors philosophy, which limits government by saying (in the Declaration cheap michael kors of Independence) that it is "instituted" to "secure"
and shortened showers, adjusting to what officials call the most severe drought in memory. Imagine what changes might come next if the drought continues for the rest of our lifetime. Megadroughts dry periods that last decades or even centuries are very much a reality in the Golden State. They have occurred several times during the past millennium, and researchers said there’s a high chance that California is about to enter another super long dry Michael Kors handbag outlet spell. Some climate experts actually believe the state is already in the realm of a megadrought. Extended drought could lead to new ordinances that force residents and businesses to sharply curtail their water consumption while paying more money for the water that’s available. It could mean the end of lawns and widespread use of new technologies for saving water. It could reshape California’s farms and forests. During the past three years, California has endured not only meager precipitation and small snowpacks, but also high temperatures in regions like San Diego County
Articles Connexes: